Amazon suspend ses activités de e-commerce en France pendant 5 jours

logo-xxl_icon

Amazon suspend ses activités de e-commerce en France pendant 5 jours

Amazon suspend ses activités de e-commerce en France pendant 5 jours pour éviter une amende d’1 million d’euros par jour de retard et par infraction constatée, après une décision de justice l’obligeant à limiter la livraison de ses produits et pour faire face aux risques encourus par ses employés, en pleine pandémie de Covid-19.

Amazon suspend ses activités de e-commerce en France pendant 5 jours, jusqu’au 20 avril. Les entrepôts d’Amazon situés en France ferment leurs portes. Cette mesure est prise par le comité social et économique (CSE) de l’entreprise afin de lui permettre d’aseptiser ses sites et évaluer les risques face à la pandémie de Covid-19. Cette décision fait suite à la décision rendue par le tribunal judiciaire de Nanterre, le lundi 14 avril, visant à forcer Amazon France à limiter ses commandes pour une durée d’un mois, aux seuls produits essentiels qui sont alimentaires, médicaux et d’hygiène).

— AmazonNewsFR (@AmazonNewsFR) April 15, 2020
La direction a notamment été critiquée pour ne pas avoir pris suffisamment de mesures pour la protection de ses salariés, alors que l’activité d’Amazon tourne actuellement à plein régime pendant le confinement général observé sur le territoire français.

« Cette semaine, nous demanderons aux employés de nos centres de
distribution de rester chez eux. À plus long terme, nous évaluons l’impact
de cette décision pour eux et notre réseau logistique français ».

Amazon décide la fermeture de ses sites pour éviter le risque de l’amende

Amazon suspend ses activités de e-commerce en France pendant 5 jours car la direction d’Amazon France, qui a fait appel du jugement, estime qu’il lui est impossible d’appliquer une telle mesure dans les 24 heures, au risque de livrer « accidentellement » un produit non essentiel, dans un catalogue en ligne qui ne compte pas moins de 250 millions de références.

Amazon France risque une amende d’un million d’euros par jour de retard et par infraction constatée, en cas de non-respect de la décision de justice. Un cabinet d’audit devait être désigné dans les prochains jours pour évaluer les risques sur les centres de distribution de l’entreprise. Devant le montant très élevé de l’amende, Amazon a préféré fermer provisoirement ses sites.

« Considérant la complexité inhérente à nos activités logistiques et l’amende d’un million d’euros par infraction imposée par le tribunal, le risque de contrevenir à la décision était trop élevé ».

— AmazonNewsFR (@AmazonNewsFR) April 15, 2020

Les livraisons devraient continuer malgré la fermeture

Bien qu’Amazon suspend ses activités de e-commerce en France pendant 5 jours, la suspension des activités d’Amazon, dans ses entrepôts, n’aurait à prioro pas conséquences directes sur les livraisons des produits, bien que de possibles retards soient à prévoir, ni sur les prises des commandes. La plateforme Amazon spécialisée dans le  e-commerce a déclaré qu’elle s’appuiera sur « la solidité de [son] réseau de distribution mondial », à savoir d’autres sites en Europe et dans le monde poursuivant ainsi son service auprès de  ses clients français.

Les boutiques en ligne impactées

D’autres part, des vendeurs indépendants commercialisent 60% des produits vendus sur Amazon. Amazon suspend ses activités de e-commerce en France pendant 5 jours mais ces TPE et PME françaises, qui utilisent la marketplace Amazon, comme vitrine, devraient être directement impactées par cette fermeture. Ces derniers, le temps de la fermeture des entrepôts français, devront prendre en charge eux-mêmes le stockage et l’expédition des prochaines commandes.

« Nous continuerons à servir nos clients en France au travers des entreprises indépendantes qui vendent sur Amazon, et grâce à la solidité de notre réseau de distribution mondial ».

— AmazonNewsFR (@AmazonNewsFR) April 15, 2020

Les conséquences pour les employés

Amazon suspend ses activités de e-commerce en France pendant 5 jours, mais les conséquences de cette fermeture n’impactent pas les 6 500 employés en CDI et les 3 600 intérimaires qui travaillant dans les entrepôts d’Amazon en France. Ceux-ci continueront à être payés à 100%, a annoncé la direction. Amazon envisage également de demander à bénéficier du dispositif de chômage partiel pour pallier le manque à gagner durant la période de fermeture.



%d blogueurs aiment cette page :